Un mot de trop, une critique et vous voila piquee au vif.

Un mot de trop, une critique et vous voila piquee au vif.

Hypersensible, ne seriez-vous gui?re aussi susceptible ? Apprenez a reagir de facon calme et constructive plutot que de vous vexer.

Controlez vos emotions

Ne vous laissez pas submerger, la est le premier challenge. Pour reussir a ecouter votre que l’autre a a affirmer, il est important de maitriser ses emotions. J’ai respiration peut vous y aider. C’est une agreable technique qui a fait ses preuves dans la gestion du stress. Il va suffire d’inspirer lentement, mais profondement, en gonflant le ventre, puis d’expirer en le arrivant. Elle permet de retrouver promptement le calme. Le calme retrouve, vous pouvez alors vous concentrer sur ce qui est exprime (la critique, comme le reste…).

Prenez du recul

Second challenge : ne reagissez nullement au quart de tour. Si vous ne parvenez gui?re a argumenter, le mieux reste de prendre une distance, le temps d’accueillir la critique : “J’ai bien ecoute tes propos. Je vais y reflechir et on en parlera apri?s.” Une mise a distance utile concernant ne pas penser n’importe quoi sous finir d’une colere (le recul vient avec le temps). Cela permet d’observer la conversation sous un autre angle, ainsi, d’”entendre la critique”. En cas de blocage, n’hesitez gui?re a reclamer l’aide d’un proche non concerne qui sera plus impartial que vous.

Apprenez a vous aimer

On reste souvent susceptible parce qu’on manque d’estime Afin de soi. Notre moindre reflexion est percue comme un manque d’amour de la part d’autrui. Il convient aussi i?tre capable de apprendre ou reapprendre a s’estimer. Pourquoi ne point commencer via dresser une liste de ces qualites ? On s’apercoit vite qu’il y en a… Ceci etabli, vous accepterez plus facilement les reflexions, meme desagreables, d’autrui.

Merci a Herve Magnin, psychotherapeute cognitiviste comportementaliste et auteur de “Susceptible et bien dans sa peau” et “C’est choisi, je m’aime”, ed. Continue reading “Un mot de trop, une critique et vous voila piquee au vif.”