Blog de Stephanie Guignard, praticienne shiatsu a Juan les Pins.

Blog de Stephanie Guignard, praticienne shiatsu a Juan les Pins.

les posts posterieurs a 2018 paraissent heberges concernant mon nouveau site .

Attention nos precisions et conseils proposes sur ce blog ne sont susceptibles de se substituer a une consultation ou 1 diagnostic formule par un medecin ou un professionnel de sante, seuls i  mi?me d’evaluer adequatement ce etat de sante. Bonne visite sur ce blog et au joie de se accoster lors de la seance !

A typical Shiatsu session

Le do-in : l’automassage pour se sentir beaucoup en permanence

Voici une article ecrit via Nolyne Cerda et paru dans Elle le 7 octobre soir dans le Do-in, une sorte d’auto-shiatsu.

Il ne s’agit nullement d’attendre d’avoir en gali?re concernant se soigner. C’est du moins votre que preconisent nos medecines chinoises et japonaises en nous invitant a etre a l’ecoute de notre corps ainsi que notre esprit. Parmi ses pratiques, le massage do-in, derive du shiatsu ainsi que l’auto-shiatsu, est un automassage ideal pour prevenir et combattre les petits maux du quotidien.

LE MASSAGE DO-IN, C’EST QUOI

Notre corps reste constitue de differents flux qui peuvent permettre le bon fonctionnement. Le plus connu : le reseau sanguin mais ce n’est jamais le seul. J’ai medecine chinoise te prend en compte egalement les meridiens, veritables autoroutes d’energie qui traversent la peau. Le massage do-in favorise la mobilisation et l’harmonisation des meridiens par des gestes precis en fonction de l’etat d’esprit ou la douleur du moment. Massages, frictions, points de pression ou encore etirements sont les etapes essentielles du massage do-in. D’apres le specialiste Koan Michael von Lintel : « Cela s’agit d’une commode ludique qui ne necessite gui?re d’age ou de niveau de sante particulier mais il coi»te plus apprendre avec un individu agreee par la federation francaise de shiatsu classique De sorte i  realiser les bons gestes. Continue reading “Blog de Stephanie Guignard, praticienne shiatsu a Juan les Pins.”